Tim Buckley

Tim Buckley

Tim est le père génétique de Jeff.

Timothy Charles Buckley III est né à Amsterdam à New York le jour de la saint valentin en 1947. Tout comme Jeff il grandit dans un monde plongé dans la musique.
Sa grand mère était fan de Billie Holiday et Bessie Smith, quand à sa mère elle adorait Franck Sinatra et Judy Garland.
Il appris seul en baignant dans la musique de Johnny Cash et Hank Williams. Il appris également de par lui-même le banjo.

Larry Beckett, son ami du lycée de Loara nous rappelle combien Tim voulait tout le temps chanter. Tim avait appris à maitriser sa voix si particulière, qui avait une portée de 5 octaves et demi, avec des crooners comme Nat 'King' Cole et Johnny Mathis, il s'exercait en criant ou en imitant le son des trompettes.

Recruté par la suite par C&W combo Princess Ramona & The Cherokee Riders, Tim jouait de la guitare dans une chemise jaune et un chapeau turquoise. La Princesse Ramona s'ets vite apercu que le coeur de Tim n'était pas dans la country - sa récente passion pour Miles Davis et John Clotrane en était la preuve - donc elle lui suggéra de se tourner vers le folk. Le rock-folk fût plus tard l'étiquette qui lui allait le mieux.

Avec Fielder (un autre ami du lycée) à la basse et Beckett à la batterie ils formèrent 2 groupes, le Top 40 qui était orienté musique bohémienne et Harlequin 3 qui était plus acoustique, jazz.

Tim emergea de la scène folk des années 1960 au même moment que Jackson Browne et Nitty Gritty Dirt Band. Le batteur des "Mothers of Invertion", Jimmy Carl Black, presenta Tim et quelques uns de ses musiciens au manager des "Mothers of Invertion", Herbie cohen. Au tout début Cohen fût intéressé par Tim pour ses qualités d'écrivain, mais il réalisé après quelques écoute de demos que Tim était un bijou dans sa facon de chanter. Cohen devint alors le manager de Tim et l'aida a obtenir un contrat avec Elektra. Avant ses 20 ans Tim sortit son premier album.
Les albums de Tim Buckley furent embellis par de mutliples participations comme Lee Underwood (guitare), Van Dyke Parks (clavier), Jim Fielder (basse) et Jerry Yester.

Par la suite Tim devint de plus en plus determiné dans sa musique, devint plus ambitieux et plus psychédelique. Goodbye and Hello fût son seul album a être dans le top 200 de l'époque.
Son troisième album Happy Sad qui était beaucoup plus jazz a été jugé comme le plus accessible, à l'époque, de ses albums. Il y avait des nouvelles sonorités trouver dans des congas par exemple.
Tim au fur et à mesure de sa progression basait de plus en plus ses chansons sur sa voix, la torturant complétement en l'utilisant en tant qu'instrument également. Il était un artiste experimentaliste, tout au long de sa carrière par différents albums il prouva qu'il était capable de faire de la musique aussi bien jazz que folk-rock en passant par des morceaux beaucoup moins accessible.
Son dernier LP a été jugé comme le meilleur de sa fin de carrière : "Greetings From L.A.".

Tim Buckley est mort le 29 juin 1975 d'une overdose d'héroïne juste après avoir finit une tournée.

Liens :
Site Officiel de Tim Buckley

(principale source : www.cdnow.com)

Accueil