Les Inrockuptibles

Cliquez sur l'image du numéro qui vous intéresse pour télécharger le fichier word contenant l'article.
Sauf pour les articles contenant plusieurs fichiers. Les fichiers sont en format ZIP.

62  








rentree94 Salaud de père, ce Tim Buckley: jamais là quand il fallait élever Jeff Buckley mais fantôme omniprésent quand il s'agit d'empoisonner le début de carrière du fils oublié. Un poids que Grace, premier album surdoué, envoie au diable avec une facilité éblouissante. . Une maturité affolante, une personnalité généreuse, un son tourmenté et luxueux: s'il résiste aux démons familiaux - mal-vivre, drogues et excès -, Jeff Buckley faussera à jamais compagnie au père castrateur. L'art et la manière de se faire un prénom.

(cliquer sur la couverture pour télécharger l'article).
291  








108 Jeff Buckley – Hallelujah
On n'oubliera jamais la première fois où l'on a entendu Jeff Buckley, il y a trois ans : à l'évidence, on assistait à la naissance fulgurante d'un artiste majeur. Surdoué à la fragilité impressionnante, il faisait immédiatement don d'un album appelé à devenir un classique et promettait d'aussi belles choses à venir. Elles ne viendront pas.

Cliquez ici pour les communiqués officiels publiés.
Cliquez ici pour la 1ère Partie.
Cliquez ici pour la 2ème Partie.
Cliquez ici pour la 3ème Partie.


144 Le second et ultime album (inachevé) de Jeff Buckley, disparu le 29 mai dernier dans les eaux du port de Memphis, sortira un peu moins d'un an après sa mort (cliquer sur la couverture pour télécharger l'article).
150 Moins d'un an après sa noyade dans les eaux du Mississippi, on fouille déjà dans les tiroirs. De Jeff Buckley: on y découvre les vestiges étonnants d'un album abandonné et des maquettes époustouflantes qui prouveront, pour qui en doutait encore, que ce génie n'ignorait rien des erreurs, des doutes et des fausses pistes. Travail de mémoire sans sensationnalisme entrepris par Mary Guibert, la mère du chanteur, le double album Sketches (For My Sweetheart The Drunk) ne sera donc pas le mouchoir à nostalgie que l'on pouvait craindre, mais le mouchard d'un homme au travail, en quête éternelle de liberté. Un homme raconté ici par ses proches: sa mère, qui se souvient comment Jeff Buckley est passé de la crasse de groupuscules punks à la grâce de Grace; le guitariste Gary Lucas qui, le premier, le fit monter sur scène, à la fois son mentor et son plus grand fan. L'une et l'autre décrivent un grand vivant.

Cliquez ici pour la 1ère Partie.
Cliquez ici pour la 2ème Partie.


Interview Jeff Buckley - L'empire des sens
Entre blessures intimes et souvenirs douteux, impossible de faire le tri chez Jeff Buckley, à la fois authentique écorché et crâneur agaçant. A l'heure du retour en triomphe - Olympia et disque d'or -, visite d'un jardin secret ignoré par les pauses et le discours : la discothèque d'un enfant émerveillé qui voudrait être son père, Miles Davis et Jim Morrison à la fois.
Cliquez ici pour l'interview

Chronique Jeff Buckley - L'état de Grace
Revue de presse internationale de Grace,album "ennuyeux", "fils à papa" ou "magnifique", selon les sources
Cliquez ici pour la chronique